Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinéma

  • "Adémaï au Moyen-âge" fut tourné dans la Cité de Carcassonne

    Ce film réalisé par Jean de Marguenat a été tourné à Carcassonne du 1er au 15 août 1935 avec dans les rôles principaux Noël-Noël, Michel Simon, Suzy Vernon, Tino Rossi... Plusieurs scènes permettent d'apercevoir les remparts de notre cité médiévale, excellemment mis en valeur par le réalisateur.

    4221658145.jpg

    Noël-Noël 

    (1897-1989)

    Comédie bouffe située en 1429, vers la fin de la guerre de Cent Ans. Pauvre manant, Adémaï Joseph a épousé Tiennette, une jolie paysanne qui lui est enlevée le soir de ses noces par le seigneur anglais qui occupe le castel de Châteauneuf sur Loire, Lord Pickwickdam. Pendant la nuit, la forteresse est reprise par les Français et Tiennette passe aux mains du séduisant comte Philippe de Beauregard, puis à celles du connétable des lieux. Eternel cocu ballotté entre les armées ennemies, condamné à la pendaison par les Français, puis à la noyade par les Anglais, contraint de participer à un tournoi qu’il remporte malgré lui, Adémaï perd définitivement son épouse qui fugue avec Beauregard. En guise de consolation, il est enrôlé de force pour porter assistance à Jeanne d’Arc. (Hervé Dumont)

    Capture d’écran 2019-03-29 à 18.33.16.png

    Les circassiens Albert et André Rancy au pied des remparts

    1830459942.jpg

    © C.Béteille avec l'autorisation du blog "Los Ciutadins"

    3699021844.jpg

    L'équipe du film au Pont levis

    4099534769.jpg

    Une scène du film fut tournée au pont de la Seigne qui emjambait le Fresquel à cette époque. Oui, car depuis 1974 ce pont a été emporté par une crue. On le nomme vulgairement depuis : Pont troué. On peut donc trouver un intérêt supplémentaire en visionnant ce film, car en 1935 le pont était praticable.

    450full-adémaï-au-moyen-âge-poster.jpg

    __________________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2019

  • "The bride" avec Sting a été tourné dans la Cité de Carcassonne

    51WPH6D5JAL.jpg

    "The bride" ou "La promise" dans son titre en français, est un film réalisé en 1985 par Franc Roddam, avec dans les rôles principaux Sting et Jennifer Beals. Ce film fantastique dont l'action se situe en Hongrie met en scène le docteur Frankenstein donnant naissance à une créature féminine pour tenir compagnie à son monstre...

    la promise

    © Patrice Cartier

    Les scènes du cirque dans lequel se réfugie la créature, ont été tournées dans un champ à proximité de la Cité. Celui-là même où avaient été tournées en 1960, les scènes de combat du Miracle des loups avec Jean Marais.

    Bride 2.jpg

    Ce plan a été réalisé dans la rue du Four Saint-Nazaire, alternant avec plusieurs autres scènes, pour lesquelles la ville de Sarlat (Dordogne) servit de décor. 

    la promise

    © Patrice Cartier

    La figuration attend de tourner la scène du camp du cirque

    la promise

    Le théâtre de marionnettes que l'on voit dans le film fut récupéré par le photographe Patrice Cartier. Pendant de nombreuses années il orna son studio de photographie Audimage, situé à l'époque dans le Palais de la Micheline.

    sting.jpg

    Le comédien et chanteur Sting, que l'on voit ici à l'hôtel de la Cité posant pour une agence de presse américaine, apprécia les vins des Corbières. Une excellente publicité... Dommage que la Cité n'attire plus guère les caméras du 7e art, car mis à part quelques téléfilms, on n'a plus tourné de longs métrages depuis 1993. C'était "Les visiteurs" de Jean-Marie Poiré avec Jean Reno et Christian Clavier.

    ________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2019 

  • Ce Carcassonnais qui décora Walt Disney de la légion d'honneur à Los Angeles

    Chez Eurodisney, une photographie encadrée orne fièrement l'un des bureaux du siège du groupe. Il s'agit de Walt Disney recevant le 8 juin 1936 depuis l'Hyperion Studio à Los Angeles, les insignes de Chevalier de la légion d'honneur. Si tout le monde se souvient du récipiendaire, il y a fort à parier que plus personne n'a retenu le nom de Jean Joseph Viala, Consul de France à Los Angeles.

    1551520_552255391545777_7419815110876543738_n.jpg

    © EuroDisney

    Jean Joseph Viala naît à Carcassonne le 21 juillet 1895 au n°21 de la rue de l'Aigle d'or. Après des études primaires à l'école du Bastion, puis secondaire au lycée de garçons, le jeune homme décroche son baccalauréat sans difficultés. Lorsque la Grande guerre éclate il est mobilisé, mais se blesse en ramassant une fusée allemande qui lui éclate dans la main. Evacué le 22 septembre 1917, il perd les quatre doigts de la main gauche et rentre chez ses parents à Carcassonne, 1bis rue de la Liberté. La croix de guerre avec étoile de bronze lui est alors attribuée. Malgré cet handicap, Jean Joseph Viala n'entend pas mettre un terme à ses ambitions. Il prépare le concours des commis de la chancellerie ; il le passe avec succès avant d'être nommé au Consulat de France à Sidney. Il accède ensuite au poste de Vice-consul de France à Glasgow, puis de Londres. Nous sommes exactement le 23 janvier 1928. 

    walt.jpg

    Walt Disney, Mme Viala née Bonin et sa fille Janine

    A Los Angeles, le Consul de France fréquente les stars de cinéma : Greta Garbo, Gary Cooper, Claudette Colbert, etc. C'est précisément à cette époque qu'il décore Walt Disney de la légion d'honneur. Pour l'anecdote, le dessinateur demandera à ce que l'on épingle la médaille sur un Mickey grandeur nature.

    Capture d’écran 2018-06-08 à 13.50.50.png

    Jean Joseph Viala et Walt Disney

    Le "concours du Quai" en poche, notre diplomate travaille au Consul de France à Paris en avril 1940 et se spécialise dans le droit maritime. Il publie un traité que l'on appelle "Le Viala". Cette même année et jusqu'en 1945, il occupe dans la capitale puis à Vichy, les responsabilités de chef de service du Chiffre (Messages secrets). Après la Libération, Jean Joseph Viala devient Consul général de France à Chicago puis directeur du Chiffre. A l'issue de l'indépendance des anciennes colonies d'Afrique du Nord, il met en place le Consul du Maroc et de Tunisie. Il finira sa carrière de diplomate comme Ambassadeur de France au Libéria, puis se retira à Carcassonne. Le 5 février 1960, M. Viala entre au comité directeur du Syndicat d'Initiatives avant d'en devenir le vice-président le 11 mars 1963. A Jean Deschamps - directeur du festival de la Cité - il prodigue de nombreux conseils en sa qualité de président des Amis de l'orgue de Saint-Nazaire. L'ancien ministre plénipotentiaire ouvre même une galerie d'art "Le tréseau" dans la Cité médiévale, dans laquelle il habite. Beau-père de Jacques Reynès - président de la Fédération de Jeu à Treize et de l'ASC XIII - Jean Joseph Viala s'éteint le 16 février 1964 à Carcassonne. Ses obsèques ont lieu dans la basilique Saint-Nazaire.

    ______________________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2018