Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

musique

  • L'association des concerts symphoniques

    Fondée en 1895 par Frédéric Lauth, un industriel patron d'une brasserie sur le boulevard Omer Sarraut (aujourd'hui Chez Fred),

    l'Association des concerts symphoniques

    a animé la vie culturelle Carcassonnaise pendant un quart de siècle. Elle possédait son propre orchestre et ses choeurs, issus de la société Carcassonnaise, qui répétaient tous les mardis dans une salle de l'actuel hôtel Murat (Chambre de commerce) rue Aimé Ramond. A sa tête, Michel Mir (ancien violoniste des Concerts Charles Lamoureux) en assurait la direction musicale.

    988246917.jpg

    Les concerts avaient lieu dans la salle des concerts, 7 rue de la liberté. L'audition de Marie-Magdeleine de Jules Massenet eut lieu grâce à l'amitié étroite que Paul Lacombe entretenait avec ce compositeur. Malheureusement, la Grande guerre va mettre pour un temps un coup d'arrêt à la bonne marche de l'association. Elle aura beaucoup de mal a redémarrer après guerre, à cause de la perte de plusieurs de ses musiciens sur les champs de bataille et des problèmes financiers qui en découlèrent.

    580912272.jpg

    Michel Mir (1882-1958) dirigeait les concerts de l'association. Son passé de violon solo aux Concerts Lamoureux à Paris, lui permit de faire venir à Carcassonne de grands concertistes nationaux (Jeanne Montjovet, Madeleine de Valmalète, Roger Mendez...) C'est un peu si comme de nos jours, Carcassonne accueillait tous les trois mois Roberto Alagna, Hélène Grimaud ou Laurent Korcia. Ne rêvons plus !

    1820172628.jpg

    Le conseil d'administration de l'association est constitué en 1922 par: Frédéric Lauth (Président), Joseph Coll et Guillaume Almayrac (Vice-présidents), Georges Cotte (Trésorier), Charles Barral (Secrétaire), Louis Albert (Archiviste) et MM. Paul Lacombe, Auzouy, Pouzols, Sarta, Raynaud, Azaïs, Cauvy, Boquet et Rouquet. Les membres abonnés sont au nombre de 204. Parmi eux, on compte des notables de la ville: Dr Gout, Fafeur (Industriel fondeur), Durand (Confiseur), Charles Lordat (Commerçant), Louis Farge (Industriel), Lauer (Brasseur), Abbé Sabarthès, Dr Tomey, Maurice Sarraut (Sénateur), Gaston Jourdanne, Dr combéléran...

    Membres de l'orchestre

    Premiers violons: MM. Mandoul, Fournier, Cotte, Cros, Fabre, Azaïs, Carrière, Roger, Vialade. Mlle Carbou et Mme Auzouy.

    Seconds violons: MM. Michel, Babou, Mary, Callabat, Gastou, Alquié, Malgrat, Ouliac, Chiffre, Gaisset, Bonnafous et Gleizes

    Altos: MM. Sabatier, Coll, Almayrac, Coyot

    Violoncelles: MM. Jordy, Lauth, Sipière

    Contrebasses: MM. Auzouy, Pouzols, Authier et Tesseyre

    Flutes: MM. Guiraud, Cauvy, Esparseil, Danay

    Hautbois: MM. Barral, Bergougnan

    Cor anglais: Barral

    Clarinettes: Edouard Lacombe, Anisset

    Clarinette basse: M. Gibert

    Bassons: MM. Falcou, Gastou, Ormières

    Cors: MM. Gaujon, Maynadier, Chavernac, Fabre

    Trompettes: MM. Boquet, Rigail

    Cornet à pistons: Barre

    Trombones: MM. Rouquet, Villebrun, Rius

    Tuba: Bénazet

    Timbales: Rouger

    Batterie: Bézard, Colomiès, Barthès et Durand

    Michel Mir est le grand oublié des musiciens Carcassonnais. Il n'a même pas une rue à son nom.

    _____________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

  • "Carcassonne" de Gustave Nadaud

    2014-05-19_09h14_54.jpg

    En même temps que les murs séculaires de notre antique cité, il aurait fallu inscrire à l'inventaire des monuments historiques, la chanson de Gustave Nadaud: Carcassonne. Ce chansonnier, célèbre en son temps, contribua ainsi à faire connaître notre ville et celle-ci le lui rendit, en donnant son nom à l'une de ses rues. La chanson, reprise et chantée par Georges Brassens, souligne le cas désespéré d'un homme à l'âge avancé qui n'aura jamais la chance de voir Carcassonne. Aujourd'hui, que reste t-il de cette ode à notre patrimoine? Une partition originale que j'ai la chance de posséder. Si l'idée d'avoir mis la chanson de Trenet "La cité de Carcassonne" comme musique d'attente du standard de la mairie, est excellente; je propose que l'on en fasse de même avec l'enregistrement de Brassens de la chanson de Nadaud, pour l'Office du tourisme!

    1310730390.jpg

    Gustave Nadaud (1820-1893)

    La chanson reprise par Brassens en écoute ci-dessous

    https://www.youtube.com/watch?v=NNVU0x6HcAk&feature=kp

    __________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

  • Le quartier de la Barbacane avait son hymne!

    Tout le monde connaît à Carcassonne l'hymne du quartier de la Trivalle "Aquella Trivala", chanté en son temps par Gualdo. Ce que l'on sait moins c'est que le quartier rival de la Barbacane avait le sien... Eh! oui, c'est ce que je viens de découvrir. Ces deux pôles ethniques de la vie carcassonnaise des années 50-60, s'affrontaient gentiment et se disputaient le territoire lors des fêtes ou du carnaval. Tant et si bien que la frontière immatérielle qui les sépare, se situe en plein milieu de la rue de la Gaffe au niveau d'un passage couvert. Malheur à ceux qui osaient s'aventurer lors du tour de table, au delà du périmètre défini. En ce temps là, on dansait et on chantait sans la télévision. On écoutait la radio et les phonos diffusaient les dernières mélodies à la mode. C'est sur l'un de ces airs que Gualdo reprit à son compte en changeant les paroles, l'hymne du quartier de la Trivalle. Ce que l'on a oublié c'est qu'à la Barbacane, M. Alègre fit de même pour son quartier...

    honolulu.jpg

    Qui n'a pas entendu le grand succès de Georges Guétary "A Honolulu"?:

    "Nous nous sommes connus, un beau soir dans la rue et vous êtes venus, à Honolulu"

    Voici les paroles de l'hymne de la Barbacane chanté sur cette mélodie

     

    Je me souviens d'Honolulu

    De ses palmiers et de ses fleurs

    Mais ce pays c'est reconnu

    Nous donnerait peu de bonheur

    *

    Il est un bon quartier

    Où l'on sait rigoler

    Danser et s'amuser

    La BARBACANE!

    On n'est pas prétentieux

    On aime les doux yeux

    Et les propos joyeux

    La BARBACANE!

    Retrousser nous savons

    Nos manches de vestons,

    Et même les jupons

    A la BARBACANE!

    Ah! Vous qui allez par le monde

    Ah! Revenez-nous un jour.

    Et si votre âme soeur

    A volé votre coeur

    Dans un moment d'ardeur,

    A la BARBACANE!

    Vous vieillirez un jour

    A l'ombre de nos tours,

    En bénissant l'amour

    De la BARBACANE!

    *

    Ci-dessous, la version originale chantée par G. Guétary

    https://www.youtube.com/watch?v=gL8CMf6T-PY&feature=kp

    __________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014