Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique et patrimoine de Carcassonne

  • La statue de Mercure sculptée par Ludovic Durand (1832-1905)

    Au Salon de 1873, le Ministère de l'instruction publique et des Beaux-arts, fait l'acquisition pour 3500 francs du plâtre d'une statue présentée par Ludovic Durand. Le Bien public n'est pourtant pas tendre avec l'oeuvre du sculpteur breton : "Le Mercure de Ludovic Durand est un courtaud de boutique qui additionne sur ses doigts les bénéfices de sa dernière spéculation."

    Capture d’écran 2022-05-23 à 09.12.44.png

    L'achat est confirmé l'année suivante au Salon du Palais de l'Industrie à Paris. Mercure, sculpté en marbre de Carrare dans l'atelier de l'artiste situé près de Pigalle, trône en bonne place mais n'obtient qu'une médaille de 3e classe. "Durand Ludovic pouvait prétendre à mieux qu'une médaille de 3e classe pour son beau marbre de Mercure", rappelle Le messager de Paris le 31 mai 1974. "M. Ludovic Durand redescend de l'Olympe avec un Mercure très beau, bien galbé, qui, les jambes croisées, compte son gain sur ses doigts.", note La fantaisie parisienne le 15 juin 1874. 

    Capture d’écran 2022-05-23 à 09.15.32.png

    Mercure, exposé sur un socle, porte le numéro 2831

    Le journal satirique Le charivari caricature les contours de ce Mercure.

    Capture d’écran 2022-05-23 à 09.02.55.png

    "Si riche, Mercure, que ses mains ne suffisent plus ! Il compte aussi son argent sur ses doigts de pieds."

    Au mois d'octobre 1875, Henri Wallon, Ministre de l'instruction publique et des Beaux-arts, fait don de ce Mercure au Musée des Beaux-arts de Carcassonne. Notez au passage qu'à l'époque, l'instruction publique et les arts faisaient partie d'un seul et même ministère... 

    Capture d’écran 2022-05-23 à 10.56.11.png

    Installé sur un socle dans le nouveau Square Sainte-Cécile (Gambetta) près du kiosque à musique, Mercure y demeurera jusqu'en mars 1944. C'est-à-dire au moment où l'occupant nazi ordonna la destruction du square, pour des raisons de défense militaire de la ville. Pendant près de soixante-dix ans, on perd la trace de Mercure. Qu'est-il advenu de lui, songe Jean-Louis Bonnet ?

    Capture d’écran 2022-05-23 à 11.01.25.png

    En 2010, il est retrouvé aux Serres municipales de Carcassonne. Il lui manque toutefois ses deux bras et un pied, qu'un vandale a pris soin de scier. Quand on regarde de près, il lui manque aussi une corne sur la tête. Grâce à l'opiniâtreté de ce blog, Mercure a trouvé une place dans le jardin du musée des beaux-arts depuis 2012.

    ludovic durand

    Malheureusement, il est exposé aux intempéries ainsi qu'aux arbres qui l'entourent. Si bien que de son blanc immaculé, ne reste que l'aspect verdoyant du feuillage humide tombant sur ses épaules. On sait qu'il est là, mais comme aucun cartel ne l'indique — un comble dans un musée —nous vous invitons à aller le saluer.

    _____________________________________

    © Musique et patrimoine / Tous droits réservés / 2022

  • La poussière sous le tapis de la Bastide Saint-Louis

    Par suite de l’affaiblissement de l’offre commerciale dans le centre-ville de Carcassonne, nous avons tenté de comprendre les raisons pour lesquelles les enseignes fuient la Bastide. Pourquoi les études de marché ne les inclinent pas à s’y installer. La construction de zones en périphérie ne joueraient pas, elles seules, le rôle de siphon s’il n’y avait pas un problème lié à la paupérisation et au faible nombre de résidants. La Bastide ne compte plus que 2000 habitants. Trois ou quatre fois moins qu’il y a 30 ans. Elle a perdu le conseil général, la chambre d’agriculture, le centre de tri postal, etc.

    Bastide 2.jpeg

    Des réhabilitations de façades

    Aussi, nous nous sommes rendus à la mairie à la Direction des services à la population. Nous en sommes sortis avec un document intitulé « Données urbaines infra communales par quartier ». Cet outil statistique, réalisé précisément à partir des données recueillies et compilées par l’INSEE, nous a permis d’interpréter les graphiques.
    Il n’étonnera personne si nous prétendons que les immeubles de notre Bastide Saint-Louis ont été majoritairement bâtis avant 1949. C’est le cas pour 80 % d’entre-eux et, dans la même proposition, ce sont des locataires qui y résident. Par ailleurs, 25% des logements sont vacants (Le taux le plus important de Carcassonne), car pour la plupart du temps insalubres ou bien rénové mais ne trouvant pas preneur. Seuls 18% de propriétaires vivent à l’intérieur du centre historique. Ceci n’aurait qu’une incidence minime, si ces locataires bénéficiaient majoritairement de revenus au-dessus de la moyenne observée pour l’ensemble de Carcassonne. Or, ce n’est pas le cas. Le revenu annuel moyen d’un habitant de la Bastide s’élève à 12485 € ; les autres 50% sont partagés entre les plus modestes (5000 € annuels) et les plus riches (21196 € annuels). C’est le taux de revenus le plus bas de Carcassonne, avant le quartier du Viguier dont la moyenne s’établit à 14104 € annuels.

    Capture d’écran 2022-05-15 à 16.00.19.png

    Des immeubles en ruine menacent de s'effondrer, rue des Etudes

    Les actifs pour 53% d’entre-eux vivent à l’intérieur des boulevards ; les inactifs restent partagés entre les chômeurs (18%), les personnes au foyer (14,5%), les retraités (5%) et les élèves ou étudiants (8,4%). Le pouvoir d’achat des « Bastidiens » ne peut guère atteindre des sommets. La raison principale réside dans les fait qu’ils sont majoritairement employés ou ouvriers. 45% des habitants ont aucun diplôme ou seulement le CAP-BEP. Les cadres et professions libérales ne sont que 5% à résider autour de la Place Carnot. Cette situation est analogue à celle des quartiers Ozanam, Castors, La Conte et Saint-Jacques. De quoi vivent ces habitants majoritairement composés d’hommes et de femmes seules entre 19 et 58 ans ? Les couples avec enfants sont nettement sous représentés. 35,5% subsistent uniquement avec les prestations sociales ; c’est le même pourcentage qu’au Viguier. 26% bénéficient de la Couverture Mutuelle Universelle, comme à La Conte et Ozanam.

    Capture d’écran 2022-05-15 à 16.04.01.png

    En centre-ville, à défaut de pouvoir louer à la hauteur de l'argent investi dans les travaux, les propriétaires font de l'optimisation immobilière dans la location saisonnière sur AIRBNB. La Bastide n'est plus que le royaume des boites à clés. Des touristes qui montent visiter la Cité, mais qui en Bastide n'ont accès à aucune ouverture des Hôtels particuliers. Ils cheminent avec un simple plan offert par l'Office du tourisme. Observez également en journée le nombre de volets clos dans les rues de la Bastide...

    Le quartier le plus riche de Carcassonne se trouve à côté de l’ancien hôpital Antoine Gayraud. C’est désormais là que résident les plus fortunés. Autrefois, c’était le quartier du Palais à deux minutes de la Bastide…
    En déplaçant la richesse en périphérie, rien d’étonnant pour la Bastide.
    L’ensemble de ces données est consultable librement.
     
    Sources
     
    INSEE 2011-2018
    Données urbaines infra communales par quartiers / Mairie de Carcassonne
     
    ____________________________
     
    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2022
  • Le Tour de France des indépendants à Carcassonne le 23 août 1910

    Totalement oublié, le Tour de France des indépendants, est une course cycliste dont la première édition a lieu du 7 août au 4 septembre 1910. Divisée en quatorze étapes dantesques de plusieurs centaines de kilomètres, elle réunit au départ de Paris 652 coureurs et n’en compta que 316 à l’arrivée, un mois plus tard. On appelle également cet évènement sportif Le tour de France Peugeot-Wolber, du nom des deux sponsors à l’origine de la course. Il était d’ailleurs mis en jeu pour le vainqueur du classement général une voiturette Lion fabriquée par Peugeot, d’une valeur de 6000 francs (18 000 €). A chaque étape, le premier à l’arrivée remportait une moto Peugeot équipée de pneus Wolber.

    Capture d’écran 2022-05-10 à 18.22.11.png

    Le départ à Montpellier le 23 août 1910

    Le 23 août 1910, la huitième étape s’élança à 7 heures du matin de Montpellier pour rallier Toulouse, neuf heures plus tard… A Carcassonne, l’unique garage-contrôle de l’étape avait été installé dans le Jardin des plantes, actuel Square Chénier. Devant une foule enthousiaste et la musique de la ville, les premiers coureurs à passer furent Garec, Valloton, Guénot et Dezy.

    Capture d’écran 2022-05-10 à 18.43.04.png

    Le garage-contrôle au Jardin des plantes

    « Un monde fou se pressait ce matin aux abords du parc fermé de notre ville, contrôle fixe de la huitième étape du Tour de France indépendants. Le parc fermé était installé grâce à l’autorisation de la municipalité sportive de Carcassonne sur le Jardin des plantes, et le contrôle était en face du Café Continental. Le contrôle fixe était tenu par MM. Allary, chef délégué de l’UVF, assisté de MM. Gélérat, chef consul de l’UVF ; Bajouet, délégué ; Semba, sous-délégué de l’UVF ; Pacou, Président de l’Union cycliste Lion ; Rettmeyer, Président de l’ASC ; Calvet, représentant la marque Peugeot.

    A partir de 12h30, on attend les coureurs. Mais, retardés par un vent violent qui les gens jusque’à Castelnaudary, le premier peloton, emmené par Valloton, n’arrive qu’à 1h08. Il comprend en outre, Guénot, Sadi-Bricout, Pélissier, Julien Loisel, etc. Le Carcassonnais Lagarde arrive à 1h20. Notre autre concitoyen Icher, passe à 1h27. Le service du parc fermé, assuré par le commissaire adjoint Emile Comaille, fonctionna à la perfection, de même que le service de ravitaillement assuré par Barthélémy, Ott et Cotten. Grand succès pour la marque Peugeot à Carcassonne. »

    Carcassonne était représenté par cinq coureurs : Pierre Lagarde, Médéric Fraissinet, Léopold Icher, Antonin Dupin et A. Roy. Antonin Dupin, né le 29 février 1892 à Carcassonne exerçait la profession de mécanicien de cycles et de motos. Résidant 57, route de Toulouse, il possédait ses ateliers, 7 rue Barbès. Médéric Fraissinet participa ensuite comme professionnel au Tour de France en 1912, puis à Paris-Tours l’année suivante. 

    Capture d’écran 2022-05-11 à 09.23.22.png

    Quant à Léopold Icher, il réalisa une très belle performance durant ce Tour de France indépendants en terminant 42e au classement général. Il se classa neuvième de la 1ère étape, cinquième de la 6e et treizième de la 11e. Né à Pomas le 11 avril 1890, constructeur de cycles de son état au 61 de la rue de la mairie (rue Aimé Ramond), Icher occupera des fonctions au sein de l’ASC cycliste en 1935.

    Capture d’écran 2022-05-10 à 18.19.39.png

    Guénot, le vainqueur de l'épreuve à Paris