Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités

  • Enfin des travaux sur le château du maquis de Gonet à Prat-Mary

    Peut-être vous souvenez-vous que nous avions, l'an passé, tiré la sonnette d'alarme concernant l'état du château du marquis de Gonet. Propriété de la ville de Carcassonne, le bâtiment était laissé dans un état de quasi abandon. Tant et si bien que la toiture menaçait de s'effondrer. Notre signalement fut repris dans la presse locale. La mairie, contrainte de communiquer, avait usé d'une certaine langue de bois pour qualifier l'inqualifiable désintérêt. En interne, loin des journalistes, on ne manqua pas de tirer à boulets rouges, contre l'empêcheur de sommeiller en dehors des manifestations du pôle culturel. Tout finit par se savoir... Sauf qu'aujourd'hui, la ville se voit dans l'obligation d'engager de couteux travaux de couverture sur le bâtiment.

    3.jpeg

    Des échafaudages ont fait leur apparition. À dire vrai, ce n'est pas de gaité de coeur que pareille entreprise fut décidée. On finit par se résoudre à financer des travaux pour ne pas voir l'ensemble de l'édifice, sérieusement attaqué par les infiltrations d'eau, tout simplement s'écrouler. Dans cette affaire, comme toujours à Carcassonne, il n'est jamais bon d'avoir raison trop tôt. Là où le bât blesse, c'est quand la facture s'alourdit faute d'avoir attaqué le mal dès le début. Le jour où nos décideurs le comprendront, les contribuables verront sans doute leur impôt foncier s'alléger de quelques deniers.

    ______________________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2023

  • Bonne année 2023 !

    Que cette nouvelle année apporte à chacune et chacun d'entre vous la santé et le bonheur. Puissions-nous continuer à œuvrer en faveur de la vérité historique d'une manière libre et indépendante. Merci pour votre soutien qui, malgré les peaux de bananes sur le parcours, n'a jamais cessé de se fortifier. 

    Bien sincèrement,

    Martial Andrieu

  • Cure de jouvence pour le Grand Hôtel Terminus

    Le Grand Hôtel Terminus dont la construction remonte à l'été 1914 vient de retrouver tout l'éclat de sa passé. Il fallait pour cela un investisseur, de gros sous et un projet suffisamment viable pour redorer son lustre d'antant. Partout en France, les grands hôtels de ce type n'ont plus guère la côté en centre-ville. La concurrence avec les location saisonnières ou les hôtels avec appartements où l'on peut faire sa cuisine, est rude. Alors ces anciens navires sont découpés en logements ou bien, comme à Carcassonne, en résidences séniors. Depuis près de deux ans, la société "Les jardins d'Arcadie" a jeté son dévolu sur notre magnifique bâtiment, ancien fleuron de l'hôtellerie Carcassonnaise du début du XXe siècle.

    1.jpeg

    Après de très nombreux travaux, il a fallu transformer et aménager les locaux afin qu'ils soient fonctionnels. La gageure fut de préserver le cachet architectural Art-nouveau du Grand hôtel Terminus, signé par Belin. À savoir non seulement la superbe façade, mais également le hall avec son escalier d'honneur.

    4.jpeg

    Tout ceci, selon les préconisations de l'Architecte en Chef des Bâtiments de France. L'hôtel n'étant pas classé, on aurait pu s'attendre à ce qu'il soit découpé, hachuré et finalement démantelé. Au lieu de ce cauchemar, les négociations ont abouti à un merveilleux modus-vivendi dans lequel tout le monde a trouvé son compte. Certes, le propriétaire a obtenu un aménagement couvert de la terrasse. C'est là, toutefois, la seule modification visible de l'extérieur qui peut interloquer les plus tatillons d'entre-nous. Pour le reste, tout paraît être resté en place.

    2.jpeg

    La vieille porte tambour donnant sur le hall d'entrée restitue tout l'esprit d'un palace, sans que l'on puisse se douter que l'on rend visite à l'un de propriétaires des appartements pour séniors. Dans un coin, on a même conservé le vieux standard téléphonique de l'hôtel.

    9.jpeg

    Nous ne pouvons qu'être admiratifs du travail réalisé par les très nombreux artisans qui se sont succédé sur le chantier. Ouvrons simplement les yeux. Avec l'ancien théâtre "Les nouveautés" devenu cinéma "Le Colisée", notre ville possède le plus bel ensemble architectural de la Belle époque. 5.jpeg

    Voilà une bien belle réussite. On la doit, sans aucun doute, à des gens soucieux d'allier conservation du patrimoine et modernité. Le cas est suffisamment rare dans notre ville pour qu'il bénéficie de toute notre admiration.

    6.jpeg

    Crédits photographiques : Menuiserie Tiquet

    _____________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2022