Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités

  • Baudrigue, 19 août 1944. Le récit de l'horreur

    Cinq années d'un laborieux travail de recherche et de synthèse, auront été nécessaires afin de révéler la vérité sur le massacre de Baudrigue. La vérité des archives disséminées un peu partout en France et dans le monde. Tout ceci pour enfin couper court aux rumeurs et aux approximations colportées depuis 78 ans. Briser l'omerta sur les manipulations, les travestissements, le politiquement correct, les responsabilités d'un système local qui a couvert le mensonge. Alors, nous nous sommes décidé à publier. Comme toujours à nos frais. La liberté a un prix et, sur ce point, inutile d'attendre une subvention quelconque. Ils seront bien obligés désormais de regarder les visages des quinze martyrs. Obligés de recenser leurs noms. Et, qui sait, réhabiliter ce domaine de Baudrigue qui n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut autrefois. Ils seront obligés de voir les visages des criminels, de mettre des noms sur les traitres.

    Capture d’écran 2022-07-08 à 08.13.31.png

    Nous avons énormément travaillé pour que cet ouvrage sorte à l'occasion du 19 août 2022. A cette heure, nous ignorons si l'impression arrivera dans les temps. Nous reviendrons vers vous prochainement pour vous indiquer sa disponibilité.

    Tenez-vous prêts ! La vérité n'est qu'une question de jours.

    ___________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2022

  • Les mémoires du Chanoine J. Cunnac aux archives de l'Aude

    Cette semaine, j'ai déposé aux Archives départementales de l'Aude les trois cahiers des mémoires manuscrites de Joseph Cunnac, historien et ancien supérieur de l'Ecole Saint-Stanislas de Carcassonne. Ces documents m'avaient été donnés par M. Pierre Pauc. Après consultation, j'ai décidé d'en faire don aux archives afin qu'ils soient inventoriés et mis à la disposition de l'ensemble des chercheurs. Ces mémoires retracent la vie spirituelle du chanoine au sein des congrégations, mais également la vie du chercheur, spécialiste de l'histoire du village de Pépieux.

    Capture d’écran 2022-05-29 à 14.33.44.png

    Voici les remerciements que j'ai reçus en retour du services des Archives de l'Aude

    Cher Monsieur,

    Sans attendre et à la suite de votre passage ce jour dans nos locaux, je tiens à vous remercier bien sincèrement pour le don de documents que vous avez bien voulu effectuer envers nos services. Je sais d’ailleurs à quel point vous êtes constamment soucieux de la conservation pérenne des archives audoises. Nul doute que les trois cahiers des mémoires du chanoine Cunnac pourront rendre des services et apporter de précieuses informations aux chercheurs et aux autres passionnés qui travaillent sur l’histoire de notre département. Dès qu’ils auront été intégrés dans nos collections, nous ne manquerons pas de vous communiquer leur cote.

    En vous renouvelant mes remerciements, veuillez agréer, cher Monsieur, l’expression de mes cordiales salutations.

    __________________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2022

  • Nouvelles...

    Mesdames, messieurs
    Chers lecteurs,
     
    J’ai décidé à partir d’aujourd’hui de suspendre toutes mes activités en faveur du patrimoine, de la culture, du tourisme et de l’histoire de cette ville. Que ce soit sur Facebook ou sur mon blog « Musique et patrimoine ». Cette procédure prend effet immédiatement et pour une durée indéterminée. Pendant de nombreuses années je me suis dépensé sans compter pour valoriser bénévolement Carcassonne et ses habitants. J’ai passé des heures entières au détriment de mes intérêts et de ceux de ma famille à tenter de faire progresser les valeurs que je porte. Des forces supérieures n’ont que la calomnie, l’opprobre et le mépris à opposer à ce que je fais. il est un ailleurs où les méritants sont au moins encouragés et aimés, à défaut d’être honorés. Vous ne trouverez pas cela à Carcassonne chez nos responsables, à moins que vous apparteniez à leurs chapelles respectives. Il n’y a que l’intérêt qui compte. Cela m’arrache le cœur de le dire, mais chacun peut le constater aisément. Je ne suis pour cette caste qu’un vulgaire, comme ils le disent, « intermittent du spectacle ». Ce qui ne veut rien dire, car ce n’est pas un métier. En vérité, je suis diplômé du conservatoire de musique et reconnu par mes pairs comme un très bon ténor d’opéra. Je me produis sur toutes les scènes de France depuis 25 ans. Ne me cherchez pas dans l’Aude, toutes mes initiatives pour y chanter ont été vaines. Oui, je suis Carcassonnais ! Je le resterai toute ma vie.
     
    Bien à vous
     
    Martial Andrieu.