Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mrg Jacques Despierre aussi bien que Johnny Hallyday au Grand Théâtre de la Cité

    Combien étaient-ils ? Beaucoup avaient pris place sur les remparts, du haut des quels ils surplombaient une scène fort encombrée. Si ce jour-là la foule des fidèles fut difficile à évaluer, on peut estimer qu'il y a avait 5000 personnes dans le Grand théâtre de la Cité. De qui parle t-on des Rolling stones, des Beatles ou de Johnny Hallyday ? Eh ! bien, non. La vedette de ce 10 octobre 1982 est un homme d'une grande simplicité et humilité, qui allait succéder à Pierre-Marie Puech à la tête de l'évêché de l'Aude : Jacques Despierre.

    Octobre 1982 Ordination a la Cité Monseigneur Despierre.jpg

    © Droits réservés

    L'ordination de Jacques Despierre, né à Toulouse le 6 mai 1928, fut célébrée par Mgr André Collini (archevêque de Toulouse), Mgr Sabien (Evêque d'Agen) et Mgr Pierre-Marie Puech (évêque de Carcassonne) qui descendait de charge. Outre, bien entendu, le rituel liturgique et les chants, il fut rappelé au nouvel évêque l'histoire de ses prédécesseurs dans l'Aude.

    P1070370.jpg

    L'imposition des mains et la remise de l'anneau pastoral

    Ce n'est pas dans émotion, dit Mgr Puech, que votre évêque votre parle pour la dernière fois. Puis s'adressant à Mgr Despierre, il ajouta : "Tout un peuple vous attend. Vous lui donnerez vos forces et votre vie, vous lui donnerez Notre-Seigneur. Un évêque est l'employé du Christ, toute sa valeur vient du Christ. L'homélie de Mgr Collini n'en faut pas moins écoutée : "Vingt ans après "Vatican 2", l'on se représente un évêque de façon incomplète - parfois, de manière caricaturale. Il suffit d'interroger les gens pour s'en apercevoir. Pourtant, quand on pose la question de savoir qui furent les premiers évêques, les gens interrogés vous répondent que ce furent les apôtres." Pour Mgr Collini, l'apostolat doit être un humble service de tous. L'évêque n'est pas au-dessus de sa communauté, c'est un frère au milieu de ses frères. De par la volonté du Christ, il est le serviteur de tous. Pour exercer vraiment ce qui est requis de lui, il doit demeurer un missionnaire.

    P1070367.jpg

    Le nouvel évêque de l'Aude reçut la crosse qui fut offerte à Mgr Le Camus le 2 février 1901 par ses amis du clergé de Carcassonne. Mgr Le Camus, prêtre du diocèse, avait été nommé cette année-là, évêque de La Rochelle. La célébration de l'ordination de Mgr Jacques Despierre se termina par le Magnificat chanté par la foule à l'intérieur du théâtre. N'oublions que sur cet emplacement s'élevait jusqu'à la Révolution, le Palais épiscopal de Carcassonne.

    Capture d’écran 2018-01-31 à 10.48.04.png

    © Thierry Tiberghien

    Jacques Despierre vit le jour à Toulouse le 6 mai 1928. Ordonné prêtre le 24 juin 1952, il passa 38 années au sein du diocèse de Toulouse auprès des plus pauvres et de plus démunis. D'une grande simplicité qui trancha avec le côté un peu rigoriste de son prédécesseur, Mgr Despierre démontra ses qualités d'homme de terrain. Dynamique, très attentif aux problèmes sociaux et économiques, jamais il ne se départit de sa mission guidée par l'Evangile. Ces premières paroles furent les suivantes : "Il n'y a pas de diocèse sans évêque, mais l'évêque tout seul ne fait pas le diocèse." Mgr Despierre n'a jamais caché son côté méridional et sa pointe d'humour qui font de lui un personnage extrêmement sympathique, qui réussit à faire l"unanimité même chez les "brebis égarée". Au classement des évêques (si, cela existe !), Mgr Despierres n'eut jamais une seule mitre. Toutefois, qu'il soit conscient que ceux qui l'on connu le gardent encore dans leur cœur ; que cela vaut toutes les récompenses. Aujourd'hui, à près de 90 ans cet homme d'église s'est retiré dans une maison de retraite, Mgr Planet veille désormais sur les ouailles du département.

    Sources

    Notes, recherches et synthèse / Martial Andrieu

    _______________________

    Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2018

     

  • La banque populaire de l'Aude, d'hier à aujourd'hui

    A l'heure où les grandes banques françaises font le choix de fermer leurs agences afin de replier leurs services sur internet, la Banque populaire de Carcassonne tient encore le coup. Pour combien de temps encore, sachant que la Société générale a fermé ses guichets de la place Carnot et que d'autres lui emboitent le pas ? Moins d'humains, beaucoup plus de machines... et toujours les mêmes tarifs et commissions pour la banque.

    img024.jpg

    La Banque populaire de l'Aude en 1925

    Au départ, l'actuelle banque populaire est un groupe mutualiste. Il offre des services aux petits porteurs (artisans, commerçants, professions libérales) n'ayant pas accès aux grandes banques commerciales. C'est la loi de mars 1917 du ministre du commerce Emile Clémentel va indirectement donner naissance aux Banques populaires et à leur statut coopératif. Dans la foulée, une agence ouvre ses bureaux à Carcassonne en 1919, au 1er étage du 6 rue de Verdun, avec un directeur et un seul employé. Il s'agit de la Banque populaire de Carcassonne.

    Capture d’écran 2018-01-29 à 09.03.40.png

    Les locaux de la Banque populaire en 1919

    Ce n'est qu'en 1924 que l'agence se déplacera au n°10 où elle se trouve encore aujourd'hui. Ces anciens locaux passeront entre les mains de l'Office régional de banque et d'informations financières. C'est là également qu'Antoine Guiraud de Lévizac possédait son bureau de Courtier en produits agricoles et Me Nogué, avait son étude d'avoué.

    img025.jpg

    Les guichets de la nouvelle agence en 1925

    Elle prend le nom de Banque populaire de l'Aude ; ce n'est que dix ans plus tard que l'Ariège sera ajouté à cette dénomination. L'aspect extérieur n'a guère évolué, si ce n'est la disparition de la porte monumentale et l'inscription entre les deux étages. Les bureaux logaient dans le corps de bâtiment donnant sur la rue. La cour fut fermée avec une verrière et transformée en salle des guichets. La comptabilité se faisait au second étage. Le directeur Ernest Albert habitait dans l'agence.

    Capture d’écran 2018-01-29 à 09.20.41.png

    L'agence de Carcassonne-Verdun

    Les transactions bancaires se faisaient à cette époque essentiellement en argent liquide. Des employés, nommés recouvreurs, étaient chargés d'effectuer les encaissements à domicile. D'ailleurs, Jean Ricard et Léon Raynaud résidaient dans l'agence, avec la famille du directeur...

    Capture d’écran 2018-01-29 à 09.25.46.png

    Le Garçon de recettes 

    Leurs uniformes différaient selon les banques, mais ils étaient généralement bleus avec le sigle de la banque brodé de fil d'or sur le revers du col. La casquette remplaça peu à peu le bicorne, mais sur la carte postale ci-dessus des années 1910 il était encore en usage. Dans une solide sacoche de cuir noir attachée à eux par une chaînette, les recouvreurs transportaient ainsi les valeurs. Imaginerait-on cela aujourd'hui ? Pourtant, ce métier a perduré jusque dans les années 1960.

    Sources

    Alfred Raucoules / Gambetta - Verdun - Davilla / 1990

    Loi de mars 1917 / Emile Clémentel

    Histoire des banques mutualistes 

    ______________________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2018

  • Paris-Carcassonne, le grand magasin de nouveautés de la place Carnot

    A la fin du XIXe siècle, Carcassonne possède deux grands magasins dans le style des Galeries Lafayette : Le bazar Combéléran (actuel Monoprix) dans la rue de la gare et le Paris-Carcassonne. Installé sur la place aux herbes (place Carnot), on y trouve une large gamme de produits qui font le bonheur de la ménagère et de l'homme distingué.

    Capture d’écran 2018-01-27 à 08.49.41.png

    En 1897, le directeur J. Peyras veille sur un grand nombre d'employés chargés de satisfaire la clientèle. L'importance du personnel peut se mesurer en fonction des postes de vente : Ameublement avec un atelier de tapisserie, horlogerie et bijouterie, armes de chasse, argenterie, tailleur avec atelier de coupe, meubles de style, confection pour dames, tissus, etc. On trouve presque de tout au Paris-Carcassonne.

    Carca3-68-B-d.jpg

    © Collection Patrice Cartier

    La photographie ci-dessus illustre parfaitement l'attractivité de ce magasin au sein de la ville. C'est dans les années 1960-1970 que le Paris-Carcassonne cessa définitivement ses activités. Que reste-il de nos jours de sa présence ? Juste les souvenirs de ces Carcassonnais regrettant que leur magasin ait ainsi disparu. La mode des grands magasins ne subsiste désormais que dans les grandes villes. 

    Capture d’écran 2018-01-27 à 09.14.41.png

    L'emplacement du Paris-Carcassonne sur cette photographie de 2010. Aujourd'hui, il y a Carrefour market. Lorsque vos grand-parents évoqueront le souvenir de ce grand magasin d'autrefois, vous saurez le situer.

    _____________________________________

    © Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2018