Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La visite de S.A.R le prince Alphonse de Bourbon, duc d'Anjou.

    La ville de Carcassonne reçut à l'occasion du "Millénaire capétien" le 24 octobre 1987, Monseigneur le duc d'Anjou, descendant de Louis XIV et héritier du trône de France. Ce dernier point étant vivement contesté par la famille d'Orléans...

    alfonso.jpg

    Alphonse de Bourbon fut accueilli par le maire Raymond Chésa à l'Hôtel de ville puis, au Musée des Beaux-arts, par Jean-François Mozziconacci - conservateur du musée. L'hôte de la ville était le descendant d'une longue lignée qui a donné 39 rois à la France (Capétiens, Valois et Bourbons). Cette visite fit néanmoins grincer des dents à de très nombreux anciens Républicains espagnols vivants à Carcassonne, en raison du mariage du prince avec la petite fille de Franco en 1972. Cela n'a pas gêné le maire, lui-même fils d'un émigré espagnol originaire de la province d'Aragon. Sachons gré au roi Juan Carlos 1er d'avoir assuré la transition démocratique de l'Espagne et d'avoir su résister au coup d'état phalangiste du 24 février 1981.

    P1050583.JPG

    Le livre d'or de la ville de Carcassonne

    Alphonse Bourbon. 1987. Photo Patrice Cartier.jpg

    Le prince alla visiter en toute simplicité visiter la Cité médiévale, sous la conduite de Nicole Bertrou (Première adjointe au maire) et de Jacques Albarel (Adjoint à la culture). Deux ans plus tard, il perdit la vie sur la piste de ski de Beaver Creek (Colorado). Lancé à pleine vitesse un cable tendu en travers lui sectionna la tête ; neuf jours après la date de la mort de Louis XVI et six mois avant le 200e anniversaire de la Révolution française. Étrange coïncidence, n'est-ce pas ?

    duc.jpg

    Pour les légitimistes, son fils Louis XX est l'actuel prétendant à la couronne de France.

    louis-de-bourbon-2.jpg

    Louis de Bourbon

    Prince_Jean_de_France.jpg

    Pour la Maison de France, Jean d'Orléans "Duc de Vendôme", revendique le titre de futur roi de France sous le nom de Jean IV.

    _____________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

  • Une secte a t-elle investi dans la cité médiévale?

    Depuis près de vingt ans c'est l'omerta à la cité sur l'homme tout de blanc vêtu comme Raël, qui a peu à peu, aurait acheté des maisons pour les transformer en musées, commerces de vêtements et auberges. Ses employés seraient des adeptes au service de ce mouvement. Selon les services des RG, il pourrait s'agir d'anciens adeptes de Georges Roux, fondateur en 1952 de l'Alliance Universelle. Georges Roux était persuadé d'être lui-même la réincarnation du Christ et prétendait pouvoir guérir par l'imposition des mains.

    Cliquer ci-dessous

    399302-sectes-pres-de-500-adeptes-recenses.html

    secte.jpg

    Ce mouvement spirituel est classé comme secte, dans le rapport n°2468 de la commission parlementaire du 22 décembre 1995.

    cite_de_carcassonne.jpg

    Ces gens se seraient lancés dans l'activité touristique et la restauration dans la cité médiévale. L'histoire aurait commencé le 26 juin 1992 à travers une association "Les enfants de la muse" en lien avec la fondation Azazel Institute Inc (Boston, Etats-Unis) avec l'inauguration d'un musée médiéval à connotation ésotérique.

    Cliquer ci-dessous

    lilim.htm

    Source

     Dictionnaire des groupes religieux aujourd'hui

    Vernette et Monelon)

    Editions  PUF / 1995

    Azazel, épinglé dans le rapport parlementaire sur les sectes, s'était aussi implanté au château de Pauligne en 1992, toujours selon cette source. Au delà de la pratique religieuse et de la liberté de conscience que la loi de 1905 sur la laïcité protège, se pose bien d'autres questions. Si ce que nous révélons est ici fondé, que financent ces mouvements religieux sous couvert de fondations ou de mécénats ? Existe t-il un risque de voir des demandeurs d'emploi ou des stagiaires envoyés dans ces commerces et finalement enrôlés comme nouveaux adeptes ? Les agents de l'URSSAF ont a plusieurs reprises constaté dans plusieurs de ces mouvements tenant commerce en France, que le travail dissimulé était bien souvent la règle puisque les adeptes travaillent pour la communauté. Il semblerait enfin qu'à l'instar de "l'Église de Scientologie", ces associations bénéficient de soutiens au sein de l'administration. Sinon, comment alors expliquer qu'elles aient encore pignon sur rue et que leurs richesses croissent sans cesse ?

    Soulignons que ces personnes sont parfaitement intégrées dans la Cité médiévale et n'ont jamais créé de problèmes autour d'elles. Nous souhaitons simplement informer sur l'opacité des sources d'investissement dans ce haut lieu touristique.

    ________________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

    Lien permanent Catégories : La Cité
  • The yankees in the walled city

    Notre cité n'a pas attendu d'être classée Patrimoine mondial par l'UNESCO pour attirer des visiteurs du monde entier. Les fêtes du bi-millénaire en juillet 1928 avaient déjà donné un élan indiscutable à l'essor touristique de Carcassonne. Nous en reparleront dans une prochaine chronique. A l'issu de cet évènement, les américains ne tardèrent pas à pointer leurs objectifs sur "The walled city of Carcassonne". La légende dit même qu'ils voulaient acheter la cité médiévale et pierre par pierres, la transporter aux Etats unis comme ils le firent avec une partie du cloître de St-Guilhem le désert.

    1881837510.jpg

    "The mentor"

    publié

    par

    "The crowell publishing company at Springfield (Ohio)"

    consacre six pages à la cité, en novembre 1928.

    637554214.jpg

    The "Medieval Silhouette" of the city of Carcassonne. A view of such unique and perfect loveliness as to create a feeling that the onlooker has been transported afar to a world of dreams".

    Voilà une impression qui n'a pas changé depuis, si j'en juge par cette anecdote. Un soir d'été, alors que je revenais vers la ville par le pont-vieux, comme à l'accoutumée je me retournais pour admirer notre belle cité illuminée. Comme si je la voyais pour la dernière fois. Une personne de nationalité américaine s'avançant vers moi me dit alors avec son délicieux accent: "C'est plus beau que le château de la belle au bois dormant" Il est vrai que la jeune nation américaine, ne peut avoir d'autres références.

    459302806.jpg

    Une brochure éditée par l'imprimerie Roudière pour l'hôtel de la cité, dans laquelle on apprend notamment le nom de ses hôtes prestigieux: La Reine Victoria d'Espagne, La princesse de Battenberg, Le Roi et la Reine du Portugal, Le Sultan du Maroc, Anne et Françoise de France, Prince Charles de Bourbon, Princesse Louise d'Orléans, Le grand Duc Boris de Russie...

    1477394068.jpg

    "No more perfect setting for such a pictorial chronicle could be chosen. Everything that learned works on medieval fortifications describe can be seen on and about these walls. Nowhere in the world is there a rival of romance in reality, that splendid blending of fact and fancy called Carcassonne."

    ______________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

     

    Lien permanent Catégories : La Cité