Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Carcassonne veut et attend ses panneaux historiques!!!

    J'entends toute la gratitude des lecteurs pour les recherches et le temps que je passe dans la rédaction de ce blog. Je les remercie beaucoup mais je sais également que l'on me reproche parfois un ton volontairement polémiste. Sachez qu'il est parfaitement assumé car il génère la controverse, le débat et secoue le landerneau politique. La polémique seule ne servirait à rien, si elle ne s'accompagnait pas de propositions concrètes qui au bout du compte pourraient être reprises par nos élus. Dans ma chronique sur les fouilles du couvent des cordeliers sous le square Gambetta, je m'étais dit qu'il était impensable de ficher en l'air sept siècles d'histoire de Carcassonne sans même pouvoir en laisser le témoignage. Oh! certes, les plus érudits iront chercher à la SESA, à l'INRAP, au CAML, à l'Académie des arts et sciences ou à l'amicale laïque, les résultats des recherches entreprises sur ce site, mais les autres? Nos écoliers, touristes ou anonymes carcassonnais n'ont pas le droit de s'en instruire? Cette idée doit être renforcée par le fait que notre ville n'est pas n'importe laquelle d'un point de vue historique! N'oublions pas que nous avons la plus grande forteresse médiévale d'Europe, une bastide remarquable avec des hôtels particuliers du XVIIe siècle et le canal du midi. Toute l'année, grâce à l'inscrition à l'UNESCO, la ville voit affluer des touristes du monde entier qui doivent repartir avec la meilleure image possible de Carcassonne. Les commentaires laissés par ces visiteurs sur des sites internet de voyage comme www.tripadvisor.fr, ne sont parfois guère flatteurs pour l'image de Carcassonne. Avoir une ville historique mondialement reconnue est une chose, l'entretenir est une autre affaire... On fait souvent remarquer la saleté, le manque d'entretien des rues, des panneaux inexistants et désordonnés...etc. Je vous invite à jouer au touriste: empruntez donc la rue du pont-vieux jusqu'à la fin de la rue des 3 couronnes, car c'est le passage obligé vers la cité. La ville de Carcassonne a voté un plan quinquennal de refonte de l'ensemble du mobilier urbain.

    rivel.jpg

    Les Carcassonnais ont été invités à se prononcer en mairie par un vote, sur le choix esthétique de ces panneaux. Malgré la première tranche promise par l'ancienne municipalité pour le printemps 2014, nous voyons bien qu'ils ne sont toujours pas en place. Nous espérons que la nouvelle équipe va les installer très bientôt. (Photo: La dépêche)

    1.jpg

    Plusieurs villes de France, comme sur cette photo la ville de Paris, ont adopté la signalisation historique des monuments. Ce panneau a été dessiné par le designer Philippe Starck. Il est au catalogue de la société JC Decaux.

    309223219_2.jpg

    Autre exemple, pour la ville de Charleville-Mézières (Ardennes).

    panneaux.jpg

    L'un des projets proposés aux Carcassonnais en 2013

    ______________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

  • Les anciennes colonnes de remplissage de la fonderie Marsal

    Je vous parle d'un temps où les nombreuses vignes aux alentours du carcassonnais n'étaient pas encore transformées en lotissements sous la forme de cages à poules. Les vignerons venaient remplir leurs comportes à des colonnes de remplissages installées dans les villages. Certaines d'entres elles subsistent encore et sont fonctionnelles. Nous avons le devoir de les conserver avec le plus grand soin, car bientôt ce seront les derniers vestiges de la viticulture en milieu périurbain.

    img580.jpg

    Cette colonne en fonte à potence tournente avait pour fonction de remplir rapidement en eau propre les récipients, barriques ou demi-muids placés sur les charrettes ou tombereaux. Les communes devaient par cela être équipées d'un château d'eau. Ce procédé révolutionnaire allait faciliter la vie des viticulteurs, qui devaient autrefois puiser l'eau des auges au moyen de seaux, puis les déverser manuellement dans les barriques. Autre inconvénient, les impuretés s'infiltraient dans les appareils de sulfatage.

    potence.jpg

    Description du matériel

    Une colonne de fonte à l'aspect décoratif, est traversée par un tuyau d'amenée d'eau à la potence tournante. Un robinet de commande R, supprimant les coups de bélier, se trouve à mi-hauteur du fût. Un deuxième robinet V facultatif, peut être placé à la base de la colonne. Il permet aux municipalité soucieuses d'économies de donner l'eau à la colonne ou de la supprimer de leur gré. De plus, il met la colonne à l'abri de la gelée. Il suffit pour cela pendant l'hiver de fermer le robinet V et d'ouvrir le robinet R. Sur demande ces colonnes peuvent être livrées soit avec un robinet servant de bornes fontaines, soit avec un raccord de prise incendie. La pose est effectuée en quatre heures par un plombier, un maréchal ou un ouvrier. Scellement sur socle en béton par trois boulons.

    villalbe colonne.jpg

    Il reste deux de ces colonnes au hameau de Villalbe en plus ou moins bon état. Celle-ci fonctionne encore pour le cantonnier et le dernier vigneron, Olivier Ormières.

    027.JPG

    L'autre se trouve à proximité du premier réservoir d'eau potable du hameau (détruit depuis). Elle mériterait un coup de peinture.

    colonne 2.jpg

    Sur la colonne est gravé le nom du successeur de la fonderie Marsal: Durand-Roger. Cette usine se trouvait au square Gambetta et faisait angle avec l'avenue Arthur Mullot.

    ____________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

     

  • La mémoire du Dr Célestin Galy, chirurgien, évincée du nouvel hôpital de Carcassonne!

    C'est un véritable scandale pour nous, amoureux et défenseurs du patrimoine de cette ville, qui vient de se produire lors du déménagement de l'ancien Centre hospitalier Antoine Gayraud vers le nouveau, situé au hameau de Montredon. Il montre tout l'intérêt des dirigeants du nouvel établissement pour la mémoire de leurs anciens confrères et plus largement, pour celle de l'histoire de notre ville.

    galy 1.jpg

    Le Docteur GALY Célestin, chirurgien, est né en 1869 et meurt en 1928. En 1902, il fonde à Carcassonne un centre hospitalier moderne sur l'emplacement de l'ancien Hôtel-Dieu, actuel Dôme. Très impliqué auprés des classes populaires, il anime les oeuvres médico-sociales et se fait le défenseur des pupilles de la nation. À sa mort en 1928, une souscription est organisée pour installer un buste dans le hall d'entrée de l'Hôtel-Dieu. Ancien hôpital général jusqu'en 1977, il se trouvait sur l'emplacement actuel du Dôme. Au milieu des années 1970, lors du déménagement vers futur Centre hospitalier Antoine Gayraud, le buste est installé à l'exterieur vers l'accès du public.

    galy 2.jpg

    Le buste en bronze sur son socle d'origine portait la mention suivante: 

    "Ses malades, ses confrères, ses amis"

    galy 3.jpg

    Le bronze est signé du sculpteur Jean-Baptiste Malacan (1875-1958). On lui doit les monuments aux morts de Castelnaudary, d'Azilhe et de Villasavary, entres autres. Croyez-vous que les dirigeants de l'hôpital se soient souciés de la valeur artistique et mémoriale de ce buste?

    galy 4.jpg

    En Mai dernier, Jacques Blanco (secrétaire des Amis de la Ville et de la Cité) s'aperçoit de la disparition du buste de son piédestal. Pensant qu'il avait dû être mis dans le nouvel hôpital, il s'y rend. Il apprend qu'il ne s'y trouve pas car la direction ne l'a pas voulu en son sein. Heureusement, dans un éclair de lucidité, une bonne âme a demandé à la famille de l'illustre chirurgien de venir reprendre possession de l'objet. Ils ne manquent pas d'aplomb à l'hôpital ! Espérons qu'ils ne traitent pas leurs malades, comme la mémoire de leurs illustres confrères...

    _______________________________

    © Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014