Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carcasso : Le vermouth de Carcassonne !

Le fondateur de la distillerie de l'Or-kina, Michel Sabatier, déclina sous diverses formes publicitaires les produits de sa marque : éventails, verres, affiches... Et même, des disques en cire 78 tours qui vantaient les bienfaits de ses liqueurs et apéritifs. Enregistrés à Paris par un orchestre renommé, ils reprenaient la musique d'une chanson du moment en remplaçant les paroles. Nous avons récemment mis la main sur l'un de ses disques et par un miracle de la technique, nous avons pu restituer le son d'origine afin de vous le faire entendre. Il s'agit d'une publicité pour le "Carcasso", un vermouth fabriqué autrefois par la distillerie de la route de Narbonne. Les commerciaux le vendaient partout en France à partir du siège parisien, 26 rue de la pépinière dans le VIIIe arrondissement.

vermouth.jpg

Le carton ci-dessus - issu de notre collection - était suspendu dans les cafés afin d'inciter les clients à consommer le précieux breuvage. Il donnait parait-il vigueur et santé... La publicité de Deruffe montre un athlète aux couleurs de la France, en train de presser le raisin indispensable à la fabrication du Carcasso. Le vermouth dont le nom provient d'une dénomination germanique est un vin aromatisé à l'aide de plantes. Nous pouvons citer les plus connus : Lillet et Byrrh. Il se pourrait bien que l'affiche ait été réalisée au moment des Jeux olympiques de 1928. Sur ce point, nous avons trouvé un indice.

Capture d’écran 2019-08-14 à 09.27.36.png

La chanson "Bilbao" dont est extraite la musique du disque, a été créée en 1928 par Charles et Philippon. Michel Sabatier fit alors appel à l'orchestre d'Emile Noblot (1908-1965), accordéoniste et compositeur. A cette époque, on détournait beaucoup les paroles des chansons en vogue. C'est ce que Gualdo fera pour "Aquella Trivalla", l'hymne du quartier en dessous de la Cité.

Capture d’écran 2019-08-14 à 09.17.12.png

Un pichet avec la marque "Carcasso" imprimée sur le verre.

Capture d’écran 2019-08-14 à 09.17.46.png

Un éventail de la distillerie offert aux patrons des cafés

pa11000052-ancien-palais-micheline-dit-belle-epoque.jpg

© Géraldine Deveau

Depuis peu de temps, l'ancienne distillerie de Michel Sabatier a été entièrement réhabilitée par les vins Foncalieu. Elle se trouve sur l'avenue du général Leclerc à Carcassonne. C'est à cet endroit que l'on fabriquait le "Carcasso", avant que son concurrent Cabanel ne rachète les brevets de Michel Sabatier. On ne fabrique plus le vermouth, mais Cabanel garda le nom "Carcasso" et en fit la marque de son vin de noix.

carcasso.jpg

Vendu chez Cabanel, allée Iéna à Carcassonne

Si vous voulez écouter la chanson du Carcasso, nous l'avons enregistrée et postée sur youtube. Vous n'avez qu'à cliquer sur le lien ci-dessous

https://www.youtube.com/watch?v=PaxMH__opzI

_________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2019

Commentaires

  • une chance d'avoir retrouvé cette chanson --belle voix - je me souviens d'avoir vu cette bouteille chez mes parents --ainsi que la micheline et autres --on savait consommer "local" et c'était très bon en plus -j'avais 5 ans quand j'ai bu --en cachette --un peu trop de micheline !!! le sol n'était pas plat et la cité tournoyait --- bons souvenirs quand même

  • une chance d'avoir retrouvé cette chanson --belle voix - je me souviens d'avoir vu cette bouteille chez mes parents --ainsi que la micheline et autres --on savait consommer "local" et c'était très bon en plus -j'avais 5 ans quand j'ai bu --en cachette --un peu trop de micheline !!! le sol n'était pas plat et la cité tournoyait --- bons souvenirs quand même

  • J'ai courageusement écouté la chanson jusqu'au bout ! Je plaisante. C'est rare de pouvoir associer ainsi objet "support de mémoire" et chanson. Des "vermouths" il y en avait presque autant qu'il y avait de distillateurs. Aucune critique de ma part mais juste une habitude qui s'est perdue. La distillerie Cabanel maintient ses fabrications locales, sans abuser, biensur ça vaut le coup d'essayer pour sortir des entiers battus. Au pire ceux qui s'y rendent découvrent un magasin où le temps s'est arrêté ce qui en soit vaut le détour. Dans ce retour au local la démarche apparaît tout d'un coup bien moderne.
    Merci pour cette page d'histoire du goût, des saveurs du passé.

Écrire un commentaire

Optionnel