Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mlle Gabrielle Saulnier, pianiste Carcassonnaise et amie de Gabriel Fauré

© Archives de la famille Saulnier

Seconde fille de l'architecte Charles Saulnier à qui nous devons notamment l'immeuble de la Caisse d'Epargne, Gabrielle (1872-1964) fut une pianiste émérite. Ancienne élève du célèbre musicien Francis Planté, Mlle Saulnier côtoyait et aimait jouer les œuvres de Paul Lacombe (1837-1927). Tantôt dans les salons de l'hôtel de Rolland (actuelle mairie) tous les lundis, tantôt à la belle saison sous le kiosque à musique du square Gambetta. La belle société de musicale de l'époque venait également chez elle, rue du marché. On y croisait même de célèbres figures de la musique classique française, comme Gabriel Fauré ou Déodat de Séverac. Nous avons retrouvé une partition de Lacombe dédiée à Gabrielle Saulnier ; il s'agit de la 2e valse en si bémol.

42374574_10216319672532115_8652408056711217152_n.jpg

L'ancien salon de musique de l'hôtel de Rolland. Aujourd'hui, bureau d'Isabelle Chésa, premier adjoint au maire. On aperçoit les éléments décoratifs de la musique au-dessus de la cheminée.

Dans son appartement de l'actuelle rue Tomey, la pianiste donne des cours et partage son local avec une confrère, Madame Combes. Toute la bourgeoisie carcassonnaise, prend des cours chez mademoiselle Saulnier. Ne vous méprenez pas, elle donne aussi des cours à des élèves peu fortunés dont elle ne réclame rien. On tient salon chez Mlle Saulnier et au cours d'après-midi musicales, les élèves interprètent des pièces à deux ou quatre mains. Pendant la guerre de 1940, l'école sera le refuge d'intellectuels de passage qui avaient fuit la zone occupée. Ce sera le cas de son neveu J-C Briville avec son ami Albert Camus. On y dansait également avec les élèves de l'école Topart dirigée par madame Chausson. Mlle Saulnier invitait aussi de grands pianiste comme Henriette Fauré, élève de Maurice Ravel et Simone Saulnier, élève d'Henrique Granados, nièce de Gabrielle. Mlle Simone se trouve sur la photo en tête d'article, en arrière plan. Ce sérail artistique a marqué les esprits de beaucoup d'élèves aujourd'hui disparus. Fort heureusement ma tante Isabelle Alay qui a fréquenté cette école a pu me rapporter ce témoignage. Elle a eu la chance d'y apprendre le piano malgré les petits moyens d'une mère espagnole, veuve à 24 ans avec quatre enfants à nourrir. A son tour, professeur de piano, elle a emprunté les méthodes et l'esprit de Mlle Gabrielle Saulnier, décédée à 92 ans et inhumée avec son père.

913753194.jpg

Le caveau de la famille Saulnier au cimetière Saint-Vincent à Carcassonne. Gabrielle Saulnier y repose avec son père, Charles Saulnier.

______________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2018

Commentaires

  • En effet, des amies de classe allaient prendre des cours chez Melle Saulnier; moi j'allais chez Melle Crouzier; amie de Cécile Rives; c'était dans les années 1955-1960

  • bonjour,
    merci infiniment de cet article qui me touche beaucoup. Arrière petite nièce de Gabrielle SAULNIER j'effectue depuis quelque temps des recherches sur nos aieux et leur implantation dans le Carcassonnais, le Cabardès et le Limouxin. j'ai retrouvé cette photo de Gabrielle qui est la seule à ma connaissance dans les souvenirs de ma mère qui était extrèmement attachée au village de Caudebronde où elle a passsé ses vacances dans les années 20/30 et où la famille est toujours implantée solidement.
    merci encore
    Frédériqu DULAC

  • Merci de nous rappeler ces moments d'histoire, souvent très peu connus de nous tous.
    Ici concernant la musique à Carcassonne. Aussi ce passage d'Albert Camus et Jean-Claude Brisville dans notre ville. Peut-être ont-ils rencontré Joë Bousquet.

Écrire un commentaire

Optionnel