Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les vestiges du port et du Pont de Foucaud sur le Canal du Midi à Carcassonne

Les anciens quais, la Chapelle et les bâtiments du Port de Foucaud

Jusqu’en 1810, le Canal du Midi ne traversait pas la ville car, au moment de sa mise en œuvre, les Consuls de Carcassonne avaient refusé de participer financièrement à sa construction. Le Conseil général jugea lui-même que « le Canal ne serait pas avantageux, qu’au contraire il causerait de notables frais et dépenses à la ville, qui se trouvait dans une extrême pauvreté. » L’abbé Sabarthès nous raconte qu’un port d’embarquement des marchandises fut construit à trois kilomètres du centre de Carcassonne et que depuis l’ouverture du canal en 1684, une voiture faisait matin et soir, le service entre ce lieu et la ville.

Foucaud 3.jpg

Plan du Canal Royal du Languedoc à Foucaud

Un témoignage de 1807 nous éclaire sur ce trajet : « Je m’oblige encore à tenir à la disposition des voyageurs soir et matin au poste de Foucaud, une bonne voiture à quatre places, suspendue, qui servira à porter à Carcassonne ceux des voyageurs venant de Castelanudary ou qui vont de cette première ville à la dernière, qui ne voudraient point faire le trajet à pied moyennant le prix particulier qui sera réglé à l’amiable entre les dits voyageurs et moi. »

pont de foucaud.jpg

Vue aérienne de 1930 sur laquelle on distingue encore l'ancien tracé.

1. La discothèque Le privé

2. Le domaine de Foucaud avec La Chapelle et les bâtiments

3. L'ancien tracé du Canal du midi

4. Le Pont de Foucaud

5. L'actuel Canal du Midi

Le port de Foucaud avec ses bâtiments administratifs et sa chapelle Saint-Louis se trouvaient entre la route de Toulouse et l’actuelle rue Pierre Pavanetto. Pendant la Révolution française, ils furent mis aux enchères publiques comme Bien national mais ne trouvèrent pas preneur. Il s’en fallut de très peu en 1817 pour qu’ils ne soient définitivement rasés, mais aujourd’hui il est encore possible de les voir dans le domaine de Foucaud. La Chapelle Saint-Louis, bénite le 4 novembre 1717 et à l’image de celle du Somail, a été désacralisée et transformée en magasin à fourrage. 

Chapelle du Canal du Midi à Foucault avril 1974487.jpg

© Collection Antoine Labarre

La Chapelle Saint-Louis photographiée dans les années 1970

Au centre du port, s’écoulaient les eaux du canal en direction du domaine de Pouilhariez. Afin de leur faire traverser la route nationale, on fit bâtir un pont en pierre qui prit le nom de « Pont de Foucaud ». Son utilité se trouvait renforcée par l’indispensable nécessité de ne pas couper la circulation des véhicules en direction de Pezens. Ce qui doit retenir notre attention désormais ce sont les vestiges de ce pont qui, hélas, n’existe plus. La municipalité avait fini par solliciter à la fin du XVIIIe siècle que l’on détournât le Canal pour cette fois lui faire traverser la ville. L’ancien tracé fut donc abandonné mais le chantier, retardé par l’épisode révolutionnaire, ne s’acheva qu’en 1810. On construisit le nouveau port au bas de la colline de Grazaille ; c’est celui que nous connaissons tous.

Capture d’écran 2021-03-04 à 10.50.18.png

Entrée de la Capitainerie du Port du Canal du Midi à Carcassonne

En promenant dans Carcassonne, mon œil fut récemment attiré par un blason accroché à l’entrée de la capitainerie du port du Canal. J’en fis la remarque à mon ami Jacques Blanco qui m’informa alors de ce que feu Francis Teisseire, spécialiste de l’histoire du Canal di Midi, lui avait révélé à ce propos.

Foucaud 2.jpg

Il s’agit du blason des Etats du Languedoc ; lui et son jumeau se trouvaient autrefois fixés à l’entrée et à la sortie du Pont de Foucaud, au-dessus de l’arche. Francis Teisseire l’ayant découvert dans les réserves des Voies Navigables de France, on trouva à ce vestige un emplacement idéal à l’entrée de la capitainerie.

Capture d’écran 2021-03-04 à 10.50.36.png

Blason des Etats du Languedoc

Mais alors, où se trouve donc son jumeau ? C’est à ce moment-là que les yeux malicieux et plein d’enthousiasme de Jacques Blanco s’émerveillent à l’idée d’être l’unique détenteur d’une histoire. L’autre blason, me dit-il très simplement ? Eh ! Bien, il se trouve dans le parc de Macao. C’est la direction de l’agriculture et de la pêche qui occupe l’ancien domaine, en bordure du boulevard Barbès.

Foucaud 1.jpg

© Jacques Blanco

On pourrait peut-être demander à l'administration qui détient désormais ce blason dans le parc de Macao, de le rendre aux Voies Navigables de France afin qu'il retrouve son jumeau à l'entrée de la Capitainerie.

Port.jpg

Ce relevé n'est pas très scientifique mais il vous permet de mieux situer le Port de Foucaud

Sources

Chanoine Sabarthès / La Paroisse de Gougens / Bull. SESA 1905

Remerciements appuyés à J. Blanco pour ses enquêtes sur le terrain

Photo au domaine de Foucaud : M-F Pauly

________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2021

Commentaires

  • Merci pour ce bel article.
    Je me permets d'ajouter que lors de la vidange du bief entre l'écluse de Carcassonne et celle de Ladouce (?) "vers Toulouse" on peut voir au niveau de l'épanchoir de Foucault quelque chose de remarquable. Au milieu du lit du canal se trouve des pieux de repérage ou de nivellement qui datent de la construction du Canal (1680 environ) qui s'arrêtent net à partir du tronçon qui fait la dérivation vers Carcassonne datant lui du XIXe siècle.

  • Très intéressant
    Merci pour ce récit détaillé.
    Toujours passionnant de lire toutes ces informations

  • Très intéressant
    Merci pour ce récit détaillé.
    Toujours passionnant de lire toutes ces informations

  • Ils pourraient reprendre ce tracé pour désengorger le rond-point Leclerc !!! pour ceux qui continuent en direction de Toulouse. Très bon article, cordialement

  • Ce blason est pérenne dans le jardin de la direction départementale des territoires et de la mer à Carcassonne, dit domaine Macao, je l'ai toujours connu dans ce jardin, les services de la navigation travaillant en collaboration avec les services de l'Etat, si on déménage ce blason il risque d'être perdu, il doit rester en place.

  • MERCI pour cette histoire. Aux beaux jours ce sera le but d'une promenade..........

Écrire un commentaire

Optionnel